Ano_1519_Sdsk_2020

Bonjour admin,

J’aimerai m’adresser à l'ano 1513, la femme victime de « grosso phobie ». D’emblée, vous ne devez pas vous sentir coupable d’être grosse. Que vous soyez meurtrie par rapport à l’attitude de votre mari, c’est légitime ! Vous avez l’impression qu’il ne voit que votre obésité au point que sortir avec lui devient une exception, c’est compréhensible. Mais, il va falloir s’assumer et surtout ne pas s’auto-flageller. De plus, ce surpoids serait la résultante de vos grossesses. Ce don de soi pour la vie ne doit point vous faire regretter les conséquences qui en découlent. Avant de faire toute fixation sur le regard de l’autre à commencer par votre mari, il serait plus opportun de consulter afin de se rendre compte de l’impact de la prise de poids sur vos organes vitaux. Cette démarche prime sur le reste. Au sortir de ces consultations chez un spécialiste, vous saurez si vous ne souffrez pas d’hypertension, de diabète, de problèmes rénaux et surtout de problèmes cardiaques. Ce sera déjà une motivation. Lors d’une banale consultation, le médecin me fit une alerte en analysant mes résultats sanguins. Mangez-vous de la viande ? Oui, répondis-je. A quelle fréquence ? Je dis tout le temps. Il me dit, si vous continuez à ce rythme, vous n’aurez plus de reins. Choc total surtout pour moi qui suis hypocondriaque. Ce fût un déclic pour me prendre en main.

Bien que le sport soit la voie royale pour perdre du poids, il faut d’abord s’accepter comme telle pour pouvoir entreprendre le chemin de croix de la perte de poids après avoir isolé le spectre des maladies C.V. Nul besoin d’aller mettre une fortune dans les salles de sport. Videz votre tête, défiez le regard des gens et assumez-vous. Après cette phase d’acceptation de soi, il vous faudra juste une paire de chaussures de sport, un K-WAY et un terrain de sport si vous avez honte de courir dans la rue. Au début, vous allez souffrir surtout au niveau de la hanche. Négociez via la marche rapide, le jogging jusqu’à ce que votre hanche permette l’effort continu. Quand vous n’aurez plus mal pendant l’effort, courir deviendrait un de vos « hobbies ». A domicile, après le « jogging », faites du gainage et travaillez vos abdominaux. Oubliez la balance pendant des mois. L’activité physique importe plus. Pour ce qui est des gens qui se moquent, qui blessent, Dieu s’en chargera. La vie est faite d’épreuves. Vous êtes en train de vivre la vôtre. Demain, ces gens y compris votre mari peuvent se retrouver sur le mauvais rive. Ceux qui vous regardent avec dédain peuvent faire un accident du jour au lendemain et terminer tétraplégique. L’AVC peut arriver à tous. Ils peuvent perdre la vision, la motricité. Une maladie peut clouer au lit à vie. Plein de scénarios tragiques peuvent advenir dans cette vie. Cela suffit à relativiser sa vie et savoir raison garder. « Bo saraxoulé goumbeu, bayiko ak yelwanam ».