Ano_1520_Sdsk_2020

Bonjour Madame,

J’aimerai que tu me publies ça en ano s’il te plait.

Je voudrai dire aux femmes de ne point généraliser, tous les hommes ne sont pas pareils, je les entends souvent dire que tous les hommes sont infidèles, que gaure dafa leundeum etc.

J’ai des amis très pieux, parmi eux, un à la pureté presque cristalline, et bien que la vie lui ait souri, il ne s’est jamais aventuré dans les futilités encore moins dans la fornication et l’adultère.

Je vais vous raconter un peu de notre histoire.

On s’est connu à l’université, un grand intellectuel, le meilleur de sa génération, timide mais très cultivé. Nous avions en commun beaucoup de choses : la lecture du coran, les prières à la mosquée, la chasteté et beaucoup de belles autres qualités, en plus de cela il pratiquait avec assiduité les wirds.

C’est le genre de type très brillant au lycée, excellent à l’université.

Nous discutions souvent de la religion, et moi je faisais étalage de mes connaissances sur le coran, je lui parlais des sourates Ya Sin, de Waqia etc. Mais il se contentait juste de me dire, boy yaw tu es un oustaz dé, machalla. C’est par la suite, que j’ai appris par le biais d’un de ses amis d’enfance qu’il a mémorisé le coran à l’âge de 12 ans.

Un jour, nous faisions une randonnée sur le campus universitaire, nous avions croisé des couples se tenant la main et il m’a posé une question que je n’oublierai jamais.

Il m’a dit : Boy, est ce que tu penses vraiment que les étudiants s’adonnent à la fornication ? Je me suis tordu de rire. Je lui ai dit toi tu es dans quel monde ?

En ce moment-là nous avions 25 ans, et nous préparions nos mémoires d’ingénieurs, et nous n’avions jamais connu la femme auparavant.

Il m’a demandé des preuves, je lui ai dit que lorsque j’étais en 1ere année, l’ami de mon voisin de chambre, avait amené une fille dans la chambre un peu après le crépuscule, je m’étais couché mais je ne dormais pas. Je ne les voyais pas mais je les entendais (la chambre est séparée en deux par une cloison).

Ils l’ont fait tranquillement, et après le gars a demandé à la fille « est ce que nekh na ? », j’ai failli éclater de rire.

Je lui ai donné un deuxième exemple, un autre étudiant ami d’enfance, qui m’a expliqué comment sa copine lui a fait découvrir la position du « Ali Fass », pour reprendre ses mots.

Après ces deux récits, il était bouche-bée.

C’est le genre de mec qui ne salue pas les femmes par la main, il m’a expliqué qu’il n’a jamais serré la main de sa copine, qui est devenu actuellement sa femme.

C’est un homme pétri de bonne qualité et très humble.

Il y a 5 ans, pendant qu’on était en balade en voiture, il m’a affirmé que c’est après le mariage qu’il a su que la femme prenait plaisir lors des rapports sexuels.

Dieu a dit dans son coran honoré, dans la sourate Nour :

« « Les mauvaises [femmes] aux mauvais [hommes], et les mauvais [hommes] aux mauvaises [femmes]. De même, les bonnes [femmes] aux bons [hommes], et les bons [hommes] aux bonnes [femmes]. Ceux-là sont innocents de ce que les autres disent. Ils ont un pardon et une récompense généreuse. »

Donc la bonne épouse ou le bon mari se mérite. Dieu n’est pas injuste et il n’est pas attentif à ce que nous faisons.

Cependant Dieu peut nous éprouver en nous donnant un mari ou une femme de mauvaise caractères, comme ce fut avec le prophète Lot (Paix sur lui) qui avait une femme de mauvaise caractère, et Assia (Paix sur elle) qui avait épousait Pharaon, le bourreau des bani Israël.

Cet ami m’a vraiment impressionné par sa foi, ses belles qualités, et sa chasteté.

Quant à moi, après l’université j’ai sombré dans la fornication pendant deux ans, pour cause je partageais un appart avec des mecs qui le faisait constamment et m’encourageaient à le faire.

Par la suite je me suis repenti, je lisais tous les jours le coran, je faisais régulièrement les prières surérogatoires dans le dernier tiers de la nuit.

Une nuit pendant que je faisais ces prières nocturnes, un léger sommeil me gagna, et je vis un homme très beau qui avait à peu près la quarantaine, un joli barbe, avec une tunique blanchâtre.

C’était l’envoyé de Dieu, le prophète Mouhamad PSL. Je venais de voir en rêve l’envoyé de Dieu en songe. J’avais fini par comprendre que Dieu avait accepté mon repentir, que j’étais sur la bonne voie.

Quelques mois après, j’ai pris femme.

Désolé j’espère que je n’ai pas été trop long, mais il fallait que je fasse ce témoignage à propos des belles qualités de cet ami, tout le monde n’est pas pareil, il y a des bons et des mauvais.

Wa salamu ala manni taba^al hudda