Cellou réagit après sa séquestration

Plus de 24 heures après s’être autoproclamé vainqueur de l’élection présidentielle, Cellou Dalein Diallo peine à quitter son domicile privé. Le leader de l’UFDG assure que tous les accès menant à sa résidence ont été bloqués par les forces de sécurité.

Aux dernières nouvelles, nos correspondants basés à Conakry rapportent que depuis hier soir, le domicile de Cellou Dalein Diallo est encerclé par les forces de l’ordre ajoutant que des barrages sont également érigés un peu partout dans les environs et autres points stratégiques de Conakry. ‘’Je suis actuellement bloqué chez moi: mon domicile est encerclé par la police et la gendarmerie qui interdisent toute entrée et toute sortie’’, a alerté Cellou Dalein Diallo qui revendique la victoire au scrutin du 18 octobre. « Je suis rentré du bureau ce matin. Dès que je suis rentré, tout est refermé pour moi. Des engins de police ont été stationnés pour barrer la route et des policiers armés jusqu’aux dents et des gendarmes ont encerclés ma maison. Personne ne doit y entrer ou sortir », a-t-il soutenu.

 ‘’Ne pouvant faire face à la vérité des urnes, le régime anti-démocratique d’Alpha Condé tente de s’imposer par la force’’, a-t-il martelé. L’ancien Premier ministre, visé par des menaces de poursuites en justice pour s’être déclaré vainqueur, ajoute : « quand on a compilé tous les résultats des bureaux de vote sur la base des remontées faites par mes délégués dans les bureaux de vote, évidemment cela m’a donné largement gagnant de l’élection. Donc, j’ai expliqué à l’opinion que j’étais élu dès le premier tour sur la base de ces résultats bien documents. Maintenant, le pouvoir estime que je n’ai pas le droit de publier mes résultats. Je dis non. Dès lors que le procès-verbal est affiché, il est du domaine public. Et j’ai le droit d’avoir tous mes résultats. Je n’ai pas violé une loi et je peux le défendre.’

« Ils ont falsifié et ont procédé à la substitution de certains PV »

« Alors mes adversaires ont des tapages, des campagnes d’intimidation et de menace. Ils disent qu’Alpha Condé ne veut même pas de deuxième tour. Il dit il faut qu’il passe au premier tour. Donc, il a instruit les administrateurs territoriaux, les forces de défense et de sécurité, les juges de lui donner la victoire dès le premier tour », a-t-il déclaré. Il révèle : « Alors ils ont transformé naturellement les résultats. Ils ont falsifié et ont procédé à la substitution de certains PV. Je crois qu’ils ont donné la victoire à Alpha. Ils commencent, ce soir (hier : ndlr) à publier, ces résultats-là.

L’appel à la mobilisation

« Je vais lancer un appel à la population en leur demandant de se mobiliser pour défendre leurs droits, de défendre leurs suffrages. Il faut qu’Alpha se fasse réélire avec leurs suffrages. Le peuple a fait son choix, il faut qu’il défende cela. C’est un troisième mandat illégal, illégitime parce que la Constitution ne l’autorisait qu’à faire que deux mandats. Il a décidé à aller au-delà en décidant naturellement son serment. C’est un parjure et il devait être traduit devant la haute Cour de justice », a-t-il martelé. « Le peuple n’est pas du tout avec lui. Il viole les droits du peuple parce que proclamer des résultats qui ne sont pas sortis des urnes pour plaire au président n’est pas normal. Mais pour ce troisième mandat, c’est une question de vie ou de mort pour lui. Il a tué 99 personnes. Tout l’a reconnu. Hier déjà (lundi), lorsque j’ai annoncé mes résultats, 4 jeunes de moins de 20 ans ont été tués. Il n’y a jamais eu de justice ni d’enquête ».

Cellou annonce la mort de ses militants

« Alors que des jeunes célébraient pacifiquement ma victoire à Conakry, les FDS ont tiré sur la foule, entraînant la mort de trois jeunes garçons et plusieurs blessés par balles. Je présente mes condoléances à leurs familles et condamne avec la plus grande fermeté ces nouveaux crimes à mettre à l’actif d’Alpha condé », a déclaré Cellou Dalein Diallo.

Safiétou DIOP (Envoyée spéciale)